Bienvenus sur le site internet de la Basilique de la Mercé. Lorsque nous avons pensé à la présentation de la page que vous visitez actuellement, nous avons choisi comme titre « Ouvrir la Basilique ».

Cela nous semblait la meilleure façon d’adopter les mots de Pape François: “L'Église est appelée à être toujours la maison ouverte du Père. Un des signes concrets de cette ouverture est d’avoir partout des églises avec les portes ouvertes”.

Nous croyons que ceci résume correctement ce que vous pourrez trouver ici. Ouvrir la Basilique, signifie ouvrir un espace de prière et de réflexion aux pieds de la Vierge de la Mercé. Un espace accueillant dans un temple qui veut être ouvert même au passé, si riche d’histoire, rigoureusement liée à notre ville adorée, Barcelone.

Effectivement, notre histoire commença ici, avec l’Évêque Berengario, le Roi Jacques I et Saint Pierre Nolasque, créateur de l’ordre de Notre-Dame de la Merci. Notre passé est merveilleux et riche de spiritualité.

Ouvrir la basilique, signifie aussi se projeter vers le futur, au-delà du moment. Inviter les fidèles, les enfants de la paroisse, mais aussi tous les fils et les filles de Dieu de la ville de Barcelone, dont la Vierge de la Mercé est protectrice et souveraine. Accueillir les pèlerins du monde entier qui espèrent trouver, dans notre sanctuaire, un espace ouvert et d’amour fraternel.

Ouvrir la basilique, c’est ouvrir le cœur à un frère qui en a besoin. Ce n’est pas uniquement pour occuper une place centrale, dans un lieu culturellement complexe, mais pour être cohérents à sa propre foi Chrétienne et loyaux à Saint Pierre Nolasque. La présence de notre communauté, Los hermanitos del Cordero, ainsi comme d’autres initiatives similaires, doivent encourager à “ouvrir la basilique” même aux personnes dans le besoin.


Il existe trois secteurs fondamentaux de la Basilique qui nous orientent vers la spiritualité, le pèlerinage et la charité. La spiritualité signifie offrir un espace de silence pour la prière, la possibilité de retraites spirituelles, de moments prolongés de dévotion au Saint-Sacrement et de vénération à notre Sainte Mère Marie.

Le pèlerinage signifie présenter aux fidèles la souveraine qui les attend et qui protège leurs enfants venus de loin. C’est d’ici que naquît une grande initiative missionnaire et libératrice qui est toujours en vigueur. La Sainte Vierge veut être mère de miséricorde de tous les voyageurs de ce monde convulsé, qui sont souvent prisonniers du désir de richesse, plaisir et séduction dans lesquelles notre vraie liberté succombe.

Ici, vous trouverez les horaires mis à jour des services et des cultes de la basilique, mais aussi, jour après jour, la confrérie de Notre-Dame de la Merci, adepte spéciale de la vie de la Basilique et les autres initiatives qui visent à unir l’effort de plusieurs volontaires qui se réunissent pour ce grand projet. Ce sont eux les nouveaux Mercédaires qui encouragent à découvrir des espaces de dévotion où rencontrer Dieu et les frères, alors que nous allons en pèlerinage ensemble sous le regard de Marie.


 

GOIG A LA MARE DE DÉU DE LA MERCÈ

TORNADA
 
Deis captius Mare ¡ Patrona, puix del
Cel ens heu baixat: Princesa de
Barcelona, protegiu vostra ciutat.


Els reis moros tenen plenes ses
masmorres de captius que el remor de
les cadenes ploren llàgrimes a rius.
Jesucrist no els abandona, puix Nolasc
els ha escoltat:

Veu Nolasc els seus martiris i a la
Verge els oferí, jardinera d’eixos lliris
que trepitja el sarraí.
De les mares la més bona ais bons
presos s’ha afillat:

Entre càntics i harmonia a Nolasc
s’apareix, la nit fosca es torna dia que
de llum tot ho rubleix. Té a un costat
Santa Madrona, Santa Eulàlia a altre
costat:

Descobrint Ella el misteri diu: -Nolasc,
no tinguis por; deis que estan en
captiveri tu en seràs el redemptor.
Jo seré ta companyona, tu seràs el meu
soldat:

Dónan’n compte al rei En Jaume i a
Ramon de Penyafort, i a arrancar filis
ajudau-me d’entre el braços de la
mort. Ves tu a l’África i destrona a qui
el món té esclavitzat:

En aquella hora Maria, bella font de
les Mercès, com deis reis la estrella un
dia, deixa’s veure de tots tres.
Del Cel baixa, com una ona, dolç
perfum de caritat:

Nostra Seu hermosa i bella d’aquesta
Orde és el bressol, l’orient d’aquesta
estrella que els esclaus prendran pel
sol. Per blasó amb sa creu els dona,
l’ample escut del Principat:

Oh captius de Moreria, no ploreu ja
de tristor, que la Verge vos envia
missatgers del seu amor. Donaran
fins sa persona per comprar-vos el
rescat:

Ve Maria a rompre els llaços a
vuitanta mil esclaus; saludeu-la, que
sos braços són cadenes molt suaus.
Ella el món desengrillona de la serp
que el té lligat:

Amb blanc hàbit de puresa van ¡
vénen per la mar els coloms de la
Princesa que té aquí son colomar.
Per tota Àfrica ressona el seu cant de
llibertat:

No té esclaus ja Moreria, Llucifer els té
a milions.
Oh! preneu-los-hi, Maria, tots els
regnes i nacions.
Es l’infern la negra androna de la gran
captivitat:

Barcelona enamorada vos fa trono del
seu cor: puix del Cel li sou baixada,
feu-ne cel de vostre amor. Vostre braç
que esforç els dóna sia sempre al seu
costat:

En certamen de cent pobles sa corona
li da’l món; la pren ella i amb mans
nobles la ha posada en vostre front.
Per sa Reina vos corona la que ho és
del Principat:

Que del Cel baixeu encara vostra
imatge d’or ho diu, que amb els
braços ens empara com una àliga son
niu.
Per sa estrella us mira l’ona, per son
àngel la ciutat:

Lletra de mossèn Jacint Verdaguer
Música del mestre Lluís Millet



Descarrega els Goigs de la Mare de Déu de la Mercè
Descarga els Goigs de la Mare de Déu de la Mercè



e-mail: