Le Pape François, dans la Joie de l’évangile, nous parle des “défis des cultures urbaines” et nous encourage à reconnaître la ville d’un point de vue contemplatif, c’est-à-dire, avec un regard de foi qui révèle le Dieu qui habite dans ses foyers, ses rues, ses places. La présence de Dieu accompagne les recherches que les personnes réalisent pour trouver la protection et le sens de ses propres vies.

“Telle présence ne doit pas être construite, mais découverte, révélée. Dieu ne se cache pas aux personnes avec le cœur sincère qui le cherchent, même s’ils le font aveuglément, de façon imprécise et vague”.

Actuellement, grâce à l’effort de plusieurs volontaires, la Basilique est ouverte tous les jours de 10h00 à 20h00 (sauf mercredi à midi) et c’est un lieu ouvert à tout le monde, qui essaie de réaliser le rêve du Saint-Père, qui affirme: «L'Église est appelée à être toujours la maison ouverte du Père. Un des signes concrets de cette ouverture est d’avoir partout des églises avec les portes ouvertes. Ainsi, si quelqu’un veut suivre la parole de Dieu, il ne se trouvera pas devant une porte fermée».

D’autre part, cette ouverture ne veut pas être froide, mais veut donner une chaleur qui irradie la présence de Jésus. «Les citoyens, dans leurs vies quotidiennes, luttent souvent pour survivre et c’est dans ces luttes que se cache un sentiment profond d’existence qui implique aussi un profond sentiment religieux ».

Pour tous ceux qui “luttent pour survivre”, sachiez que les mardis et les jeudis (de 13h00 à 19h00) vous pourrez trouver le Saint-Sacrement retourné vers l’adoration du peuple. Placé pour être contemplé et pour obtenir un dialogue comme celui que le Seigneur décrivit à la samaritaine, à côté du puits, où elle essayait d’apaiser sa soif.

Si seulement nous pouvions transmettre, spécialement aux frères et aux sœurs de la confrérie de Notre-Dame de la Merci, ce que dit l’évangile: «Le Seigneur est là et Il t’attend». Souvent, cette rencontre gratuite dans la prière n’a ni le lieu ni le silence nécessaires. Dans la Basilique, nous désirons offrir ce généreux horaire pour s’adresser au Seigneur.



La Basilique offre aussi un cycle de retraites pendant les périodes de liturgie: l’Avent, le Carême, Pâques, etc. Elles ont lieu le samedi matin, de 10h00 à 13h00. Il s’agit aussi d’espaces de rencontre avec Dieu au centre de la ville, comme des oasis dans la ville.

Le Saint-Esprit peut changer nos cœurs durs. À Babylone, les hommes et les femmes s’épuisaient pour rejoindre une unité qui n’arrivait jamais et pour obtenir une paix irréalisable, mais le Saint-Esprit arriva, pendant le jour de la Pentecôte et permit à tous de comprendre, même si chacun parlait une langue différente. Cette parole qui les unissait sans leur nier leur propre identité, c’est une unité et une paix qui nous est offerte en cadeau par Dieu.

Tendre les mains à ce cadeau du Seigneur est ce qui a poussé la Basilique vers une plus ample ouverture, vers une mise au centre plus étendue de la présence eucharistique et vers le partage des espaces communs d’oraison qui nous convertissent en samaritains, comme ceux qui essaient de “survivre” dans notre ville.

Vous pourrez voir de suite la programmation de ces retraites.